Financement : Propriété d’une valeur de 1 470 000€ dans les Alpes.

Megeve 940,800

Le profil

Lieu d’achat : Megève, Alpes

Prix de la propriété : 1 470 000 €

Montant du prêt : 940 800 €

Durée du prêt : 12 ans

Type de prêt : In Fine

Taux d’intérêt : 2,65% fixe

Quotité de financement : 64%

 

Le contexte

Un client, travaillant au cœur de la City, rêvait d’acquérir une propriété dans les Alpes. Il cherchait  depuis un moment et a finalement trouvé un appartement rénové de 4 chambres à Megève.

Le client était intéressé principalement par des prêts In Fine, ce qui lui permettrait de limiter le montant des mensualités. Idéalement, le paiement à la fin de la période de 12 ans serait réalisé grâce en partie à la vente de ses actions ainsi qu’une partie de son capital retraite (exemptée d’impôt jusqu’à 25%) à l’âge de 55 ans.

Dans le même temps, le client souhaitait refinancer son prêt sur sa résidence principale en Royaume-Uni avec une banque britannique pour laquelle il disposait également d’un emprunt In Fine en prenant une avance supplémentaire. Cela augmentait cependant considérablement le taux d’endettement.

Notre approche

Nous avons étudié le dossier et déterminé que le client avait un très bon profil pour cette acquisition puisque le ratio d’endettement ne dépassait pas la limite de 40% et qu’il possédait une bonne combinaison d’actifs nets d’investissements et de biens tels que de l’art et du vin. Il est nécessaire de montrer avec quel capital et quelle stratégie le pret In Fine sera remboursé. Il est donc très important de présenter le dossier de la meilleure des manières dès le début afin que les préteurs le regardent sous le bon angle.

Si la quotité de financement ne dépasse pas 60% dans un prêt In Fine, il est également possible de ne pas souscrire à une assurance vie. Cependant, la limite de quotité de financement à l’époque était de 68%. Nous avons donc négocié pour que les deux parties se rencontrent à mi-chemin. La banque a accepté de renoncer à l’assurance vie pour une quotité de financement égale à 64%.

Enfin, le client souhaitant acheter la propriété par l’intermédiaire d’un fond commun de créances (FCC), nous l’avons présenté à un notaire pouvant l’aider à créer une SARL.