Les acheteurs non-résidents en France : qui sont-ils, où et qu’achètent-ils ?

En 2018, les non-résidents représentaient 5,9% des transactions immobilières de biens existants en France, mais achètent-ils tous au même endroit? Dans l’article d’aujourd’hui, nous examinerons le comportement des non-résidents en matière d’achat et découvrirons que leur nationalité influe fortement sur leurs transactions.

Sans surprise, les acheteurs britanniques représentent 27% des transactions immobilières sur le marché non résident suivies des Belges (19%). Mais qui complete la liste ?
top 3 v2

Pour la première fois, les Allemands prennent la troisième place devant les Suisses qui, comme les Italiens et les Néerlandais, tendent à représenter une part moins importante des non-résidents (pour les propriétés existantes). Il en va de même pour les Américains, même s’ils restent la première nationalité non européenne sur le marché français.

Les nationalités qui achètent de plus en plus sont les Luxembourgeois (+ 13%), les Espagnols (+ 18%) et plus particulièrement les Irlandais (+ 36%), les Portugais (+ 51%) et les Canadiens (+ 54%). Avec des budgets plus modérés, ils ont tendance à tirer le marché vers le bas ce qui peut être intéressant.

Screenshot 2019-10-24 at 3.08.31 PM
Qui dépense le plus?

Les Scandinaves sont prêts à mettre le prix. Si les Scandinaves ne sont pas les plus nombreux, en revanche, ce sont eux qui possèdent les plus gros budgets. Les Norvégiens (612 000 €), les Suédois (501 000 €) et les Danois (479 000 €) constituent le top 3 des nationalités qui dépensent le plus, devant la Chine (453 000 €), les États-Unis (415 000 €) et les Russes (377 000 €). Pour la Suède, ce montant a augmenté de 15% en un an. Mais la progression la plus spectaculaire est celle des Néerlandais avec + 30% (298.000 €). Enfin, les Britanniques (-7%) et les Russes (-25%) sont les seules nationalités pour lesquelles ce montant moyen est en baisse.

Quel est le top 3 des zones géographiques pour un non-résident?

On pense tout d’abord à l’Ile-de-France et à Paris… mais ce n’est pas ce que les statistiques montrent.

Le sud de la France et les Alpes françaises enregistrent le plus grand nombre de transactions de non-résidents. La PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur) occupe la première place avec 20% du total des transactions, suivie de l’Occitanie (15%) et de la Nouvelle-Aquitaine (14,8%). L’Auvergne-Rhône-Alpes est très proche avec 14% des transactions … En comparaison, l’Ile-de-France ne représente que 8,6% du total des achats.

Quel type de propriété achètent-ils?

En ce qui concerne l’architecture elle-même, nous avons constaté un intérêt considérable pour les propriétés classées historiquement. C’est la raison pour laquelle la plupart des achats parisiens sont des appartements dans des immeubles haussmanniens. Dans le sud de la France, vous pouvez voir sur la photo ci-dessous, qui nous a été communiqué par Pléiades Estate, une propriété typique pour un non-résident :

Pléiades

Voici un bel appartement avec terrasse et vue sur la mer, situé dans un immeuble chargé d’histoire à Saint-Raphaël. C’est une restauration d’un ancien restaurant d’auberge, faite par «Histoire et patrimoine». Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter leur site web!