Les conditions actuelles du marché du prêt immobilier

Overview

1 – Aperçu de la situation

Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour obtenir un prêt immobilier en France. Les taux sont actuellement juste au-dessus de leurs plus bas historiques, et ce pour plusieurs raisons. L’indice Tec 10, qui donne un aperçu du montant que le gouvernement français paye pour emprunter de l’argent sur 10 ans en France, est tombé cet été (2019) à son plus bas niveau jamais atteint. En conséquence, les taux d’intérêt français sont également tombés à leur plus bas niveau.

Pour ce début d’année 2020, ici chez French Private Finance, nous pouvons obtenir des taux à partir de 1,30% fixes sur 20 ans pour les non-résidents.

 

2 – Que se passe-t-il sur le marché du prêt français et pourquoi la France est-elle une bonne destination d’investissement?

La France est l’un des plus grands marchés d’investissement d’Europe continentale. Son économie stable et son système juridique, en plus de son histoire et sa culture, rendent la France attractive pour les investisseurs immobiliers.

Actuellement, la France peut afficher des taux d’intérêt bas et un secteur locatif en croissance continue, notamment dans les principales villes comme Paris, Lyon et Bordeaux. Bien que cela ait attiré des investisseurs institutionnels intéressés par le commerce de détail et le tourisme, les investisseurs individuels à la recherche d’opportunités d’investissement ou de résidences secondaires sont également importants.

Il n’y a pas de restriction légale à l’acquisition d’une propriété par un étranger en France. La loi française s’applique toujours sauf en matière de succession où s’applique la loi du pays du propriétaire non résident.

La sécurisation d’un prêt français vous offre désormais deux avantages :

A – Compenser les devises plus faibles / instables (comme la livre sterling) en prévision d’une amélioration par rapport à l’euro.

B – Garantir un emprunt fixe et à long terme avant que les taux d’intérêt ne remontent.

 

3 – Pourquoi les taux hypothécaires français sont-ils si bas et fixes depuis si longtemps?

Comme pour de nombreux aspects de la vie, les Français font les choses différemment. Cela est d’autant plus évident dans le secteur bancaire. Contrairement aux banques britanniques, qui ont tendance à n’offrir que des durées fixes de 10 ans ou moins, les banques françaises proposent des taux à long terme qui sont fixes pour toute la durée de l’hypothèque. Cela signifie que le système financier et le marché immobilier bénéficient tous deux de la stabilité et de la sécurité à long terme.

Les acheteurs nationaux et internationaux peuvent obtenir des emprunts fixes à long terme et à faible taux sur 15 à 25 ans. Cela signifie qu’ils savent exactement ce que leur prêt hypothécaire coûtera, jusqu’à ce que le prêt soit remboursé. Cela offre à l’acheteur une tranquillité d’esprit et une prévoyance financière considérable – ce qui est également vrai pour les banques qui fournissent ces produits.

C’est l’une des raisons pour lesquelles le marché immobilier français n’a pas été affecté de la même manière que les marchés britannique et espagnol pendant la crise. C’est aussi pourquoi le pays est attrayant pour les investisseurs en tant que destination stable pour placer de l’argent pour une croissance à long terme.

Depuis les années quatre-vingt-dix, lorsque les taux d’intérêt étaient extrêmement élevés pour la dernière fois, le marché du prêt français s’est basé sur des transactions hypothécaires à long terme qui offrent une certaine protection à l’emprunteur. Il est assez courant pour un résident français de fixer ses versements mensuels pendant 20 ans et de rembourser ce prêt jusqu’à la dernière échéance sans renégocier son taux. 

 

4 – Qu’en est-il des taux d’intérêt variables, de la quotité de financement et de la garantie?

En poursuivant sur le thème de la sécurité, en France, un prêt à taux variable offre souvent la flexibilité d’augmenter la durée de l’emprunt pour réduire les versements, certaines banques plafonnant également toute augmentation des versements mensuels au taux d’inflation.

Ce n’est que dans des cas exceptionnels que les banques françaises permettent aux emprunteurs de contracter une hypothèque qui augmenterait leurs engagements mensuels totaux au-delà de 33% des revenus bruts. En s’en tenant à cette formule, elle laisse aux emprunteurs un revenu suffisant pour vivre, et le fait que les hypothèques soient plafonnées ou fixes signifie que les banques sont convaincues que les emprunteurs ne seront pas en défaut.

La stabilité que ce prêt apporte signifie que 85% de quotité de financement (voire 100%) est toujours réalisable pour les résidents de France et les non-résidents européens, bien que d’autres critères de prêt puissent s’appliquer (tels que la mise à disposition de prêts uniquement aux clients déjà propriétaires d’autres biens ou ceux qui ont un certain niveau d’épargne, avec des critères de revenu minimum qui prévalent également).

La banque prendra une charge (essentiellement une garantie) sur la propriété potentielle dont les détails seront décrits dans l’offre de prêt. Le prêt sera généralement ce que l’on appelle un prêt hypothécaire – ce qui signifie qu’en cas de défaut, la banque prendra la propriété en garantie. En cas de fonds propres négatifs par le biais d’une vente forcée, il est possible que la banque française récupère les actifs de l’emprunteur dans le pays d’origine de l’acheteur. Le processus de forçage d’une vente en France peut prendre plus de deux ans et est long et coûteux pour le prêteur – c’est l’une des principales raisons pour lesquelles les banques sont si strictes lorsqu’elles demandent des preuves de revenus et d’actifs.